C.N.R.S.
 

 
Dictionnaire Étymologique Roman

  Résultat de la requête 
*/'laur‑u/ s.m. « arbuste de la famille des Lauracées à feuilles persistantes, lancéolées, luisantes et aromatiques (Laurus nobilis L.) »

*/ˈlaur‑u/ > sard. lavru s.m. « plante herbacée de la famille des Solanacées très vénéneuse, à grandes fleurs blanches et à fruits épineux, riche en alcaloïdes et employée dans des usages thérapeutiques (Datura stramonium L.), stramoine » (dp. ca 1113/1ère m. 13e s. [lauros pl.], DES ; PittauDizionario 1 ; AIS 598), dacoroum. laur (dp. av. 1563, MDA ; Tiktin3 ; EWRS ; Candrea-Densusianu n° 967 ; Cioranescu n° 4735)1, aroum. lavru « arbuste de la famille des Lauracées à feuilles persistantes, lancéolées, luisantes et aromatiques (Laurus nobilis L.), laurier » (DDA2 ; BaraAroumain), istriot. [ˈlɔr] (IveIstria 126), lomb. lor (1299/1309, Piermaria in TLIO ; AIS 598 p 93*), laz. mérid. [ˈ(l)ɔro] (AIS 598 p 632)23, afr. lor (fin 11e – 1er qu. 13e s., FEW 5, 208b ; TL ; Gdf), aoccit. laur (ca 1130/1149 – ca 1350, MarcGHP 56 ; FEW 5, 208b ; DAOSuppl n° 759), cat. llor (dp. 1309 [lor], DECat 5, 261-264 ; DCVB)4, ast. lloru (DELlAMs s.v. lloréu ; DGLA)5, port. louro (dp. 1304, DELP3 ; Houaiss ; CunhaVocabulário2).

Commentaire. – Le roumain, l’istriote, l’italien, le sarde, le français, l’occitan, le catalan, l’asturien et le portugais présentent des cognats conduisant à reconstruire protorom. */ˈlaur‑u/ s.m. « arbuste de la famille des Lauracées à feuilles persistantes, lancéolées, luisantes et aromatiques (Laurus nobilis L.), laurier ».
Ce lexème a été concurrencé ou évincé par des innovations, notamment par le dérivé */lau'r‑ari‑u/ (en frioulan, ladin, français, francoprovençal, occitan, gascon, catalan, espagnol, asturien, galicien). Il est continué dans des aires latérales (roumain, portugais) ou isolée (sarde) ; ailleurs, son usage est restreint en diachronie ou en diatopie : */ˈlaur‑u/ constitue donc un type récessif6.
Le corrélat du latin écrit, laurus, -i/-us s.m. « id. », n’est attesté que sporadiquement à partir du pseudo-Apulée (4e s. [?], TLL 7/2, 1060), tandis que le latin écrit de toute l’Antiquité a connu laurus, -i/-us s.f. « id. » (dp. Plaute [* ca 254 – † ca 184], TLL 7/2, 1059-1062 ; AndréPlantes 140).

Bibliographie. – MeyerLübkeGRS 1, § 281-283, 308, 405, 455 ; REW3 s.v. laurus ; von Wartburg 1949 in FEW 5, 208b-209b, laurus ; Ernout/Meillet4 s.v. laurus ; LausbergSprachwissenschaft 1, § 243, 272 ; 2, § 308, 384 ; HallPhonology 34-35, 86, 89, 92 ; SalaVocabularul 546 ; RohlfsPanorama 26 ; MihăescuRomanité 196 ; LEIMatériaux.

Signatures. – Rédaction : Jan Reinhardt ; Julia Richter. – Révision : Reconstruction, synthèse romane et révision générale : Jean-Pierre Chambon. Romania du Sud-Est : Cristina Florescu. Italoromania : Anna Cornagliotti. Galloromania : Jean-Paul Chauveau. Ibéroromania : Ana Boullón ; Ana María Cano González. Révision finale : Éva Buchi. – Contributions ponctuelles : Maria Reina Bastardas i Rufat ; Rosario Coluccia ; Jérémie Delorme ; Xosé Lluis García Arias ; Günter Holtus ; Maria Iliescu ; Peter Nahon ; Wolfgang Schweickard ; André Thibault.

Date de mise en ligne de cet article. – Première version : 12/01/2011. Version actuelle : 26/01/2017.

 


1. Le sens de laurier serait secondaire en dacoroumain (“préstamo cultural”, Cioranescu n° 4735 ; cf. MihăescuRomanité 196).
2. L’italien standard présente d’une part alloro s.m. « id. » (dp. ca 1336, < */ˈɪll‑a ˈlaur‑u/, avec déglutination et changement de genre, DELI2), d’autre part le latinisme lauro (dp. av. 1321, DELI2).
3. En revanche, romanch. laura s.f. « id. » représente un latinisme avec remorphologisation due au genre de l’étymon (Widmer in DRG 10, 607) ; l’indication “< it. laura” de HWBRätoromanisch est erronée, ce type étant restreint à l’italien méridional (cf. DRG 10, 607).
4. En revanche, esp. lauro s.m. « id. » est un latinisme (REW3).
5. Cf. aussi ast. alloru (DELlAMs ; DGLA), qui représente un cognat d’it. alloro (ci-dessus n. 2).
6. L’emprunt alb. lar s.m. « id. » (MihăescuRomanité 38 ; VătăşescuAlbaneză 183) témoigne de la vitalité du lexème dans le sud-est de la Romania à date ancienne.

Lien permanent :  http://www.atilf.fr/DERom/entree/'laur-u