C.N.R.S.
 

 
Dictionnaire Étymologique Roman

  Résultat de la requête 
*/'ali‑u/ s.n. « plante bulbeuse de la famille des Liliacées dont le bulbe est composé de caïeux à odeur forte et saveur piquante (Allium sativum L.) »

I. Substantif neutre singulier > substantif masculin
*/ˈali‑u/ > sard. ádzu/állu s.m. « plante bulbeuse de la famille des Liliacées dont le bulbe est composé de caïeux à odeur forte et saveur piquante (Allium sativum L.), ail » (DES ; PittauDizionario 1 ; AIS 1369), dacoroum. ai (dp. 1645, Tiktin3 [rég. Nord-Ouest] ; EWRS ; Candrea-Densusianu n° 25 ; DA [transylv. ban.] ; Graur,BL 5, 87 ; CazacuLexicul ; Cioranescu n° 145 ; MDA), istroroum. ˹[ˈɔʎ]˺ (MaiorescuIstria 106 [ai « specie di cipolla con spicchi come l’aglio »] ; PopoviciIstria 89 ; SârbuIstroromân 186, 291 ; ScărlătoiuIstroromânii 285), méglénoroum. alˈ (Candrea,GrS 3, 177 ; CapidanDicţionar ; WildSprachatlas 80 [aj]), aroum. ˹[ˈaʎu]˺ (dp. ca 1760 [al’iu], Kristophson,ZBalk 10/1 n° 428 ; KavalliotisProtopeiria n° 0343 [άλλιου] ; Pascu 1, 33 ; DDA2 [al’ĭŭ] ; BaraAroumain), dalm. alˈ (BartoliDalmatico 367 § 392 ; ElmendorfVeglia), istriot. ˹[ˈajo]˺/˹[ˈadʒo]˺ (LEI 2, 147 ; MihăescuRomanité 144 ; AIS 1369), it. aglio/[ˈaʎʎo] (dp. 1233 [ali pl.], DELI2 ; Salvioni,RDR 4, 105 ; LEI 2, 145-163 ; Artale in TLIO ; AIS 1369), frioul. ai (dp. 1381 [alg], VicarioCarte 2, 95 ; Zamboni in DESF ; GDBTF ; AIS 1369 ; ASLEF 735 n° 3425)1, lad. ˹ai˺ (dp. 1763 [aii], Kramer/Homge in EWD ; LEI 2, 147 ; AIS 1369 ; ALD-I 9), romanch. agl (dp. 1678/1679 [ailg], Schorta in DRG 1, 119 ; HWBRätoromanisch ; AIS 1369 [[’aʎ]]), fr. ail (dp. ca 1165 [auz pl.], BenTroieC 4, 306 ; FEW 24, 333a ; GdfC ; TL ; TLF ; AND1 ; ALF 17), frpr. ˹[ˈaʎ]˺ (dp. ca 1300 [ex pl.], Philipon,R 13, 569 ; FEW 24, 333ab ; Jeanjaquet in GPSR 1, 217-219 ; HafnerGrundzüge 87 ; ALF 17, 1775, 1831), occit. ˹alh˺ (dp. ca 1182 [aill], BertrBornG 1, 302 ; FEW 24, 333ab ; DAO n° 877 ; DAOSuppl n° 877 ; ALF 17, 1775, 1831), gasc. alh (dp. 13e s., DAG n° 877 ; FEW 24, 333b ; CorominesAran 270 ; ALF 17 ; ALG 73), cat. all (dp. 1240 [ayls pl.], SendraAranceles 26 ; DCVB ; MollSuplement n° 162 ; DECat 1, 205), esp. ajo (dp. 1218/ca 1250 [aios pl.], CORDE ; DCECH 1, 96 ; DME ; Kasten/Cody), ast. ayu (dp. 1274 [allos pl.], DELLAMs ; DGLA), gal. allo/port. alho (dp. 1254 [alho], CunhaÍndice ; Buschmann ; DRAG1 ; DDGM ; DELP3 ; CunhaVocabulário2 ; Houaiss).

II. Substantif neutre pluriel > substantif féminin
*/ˈali‑a/ > itcentr./itmérid. ˹[ˈaʎʎa]˺ s.f. « ail » (LEI 2, 155-156 ; AIS 1369 ; ALEIC 978 [cors. march. camp. apul. cal. sic.]), afr. aille (av. 1272, FEW 24, 333a), frpr. [ˈaji] (FEW 24, 333b ; ALF 17), occit. ˹aillo˺ (FEW 24, 333b [lang. rouerg. auv.] ; ALF 17 ; ALMC 180), acat. alla (15e s. [encore “vall de Boí”], DECat 1, 205).

Commentaire. – Tous les parlers romans sans exception présentent des cognats conduisant à reconstruire protorom. */ˈali‑u/ *[ˈalj-u] s.n. « plante bulbeuse de la famille des Liliacées dont le bulbe est composé de caïeux à odeur forte et saveur piquante (Allium sativum L.), ail ».
Le genre neutre de l’étymon se reconstruit sur la base de la comparaison entre les issues masculines de l’étymon, qui couvrent l’ensemble de la Romania (ci-dessus I.), et ses représentants féminins, restreints à une aire centrale (italien, français, occitan, francoprovençal et catalan ; ci-dessus II.), ces derniers s’analysant comme issus du pluriel */ˈali‑a/.
Le corrélat exact du latin écrit, alium, -i s.n. « id. », variante plus ancienne, mais moins fréquente, de allium (dp. 1er s. apr. J.-Chr. [Pompéi], TLL 1, 1619-1620 s.v. ālium ; IEEDLatin), est connu durant toute l‘Antiquité (dp. Plaute [* ca 254 – † 184], TLL 1, 1619 ; Ernout/Meillet4 ; AndréPlantes 10).

Bibliographie. – MeyerLübkeGRS 1, § 223, 308, 514-518 ; REW3 s.v. allium ; LausbergSprachwissenschaft 1, § 133, 173-175, 272 ; 2, § 464 ; von Wartburg/Jänicke 1978 in FEW 24, 333a-335b, allium ; HallPhonology 169 ; Kramer 1987 in LEI 2, 145-163, allium ; SalaVocabularul 543 ; MihăescuRomanité 144, 258.

Signatures. – Rédaction : Jan Reinhardt. – Révision : Reconstruction, synthèse romane et révision générale : Jean-Pierre Chambon. Romania du Sud-Est : Eugen Munteanu. Italoromania : Giorgio Cadorini ; Rosario Coluccia. Galloromania : Jean-Paul Chauveau. Ibéroromania : Maria Reina Bastardas i Rufat ; Ana Boullón ; Ana María Cano González. Révision finale : Éva Buchi. – Contributions ponctuelles : Victor Celac ; Jérémie Delorme ; Xosé Lluis García Arias ; Christoph Groß ; Günter Holtus ; Mihaela-Mariana Morcov ; Peter Nahon ; Julia Richter.

Date de mise en ligne de cet article. – Première version : 05/10/2010. Version actuelle : 05/10/2018.

 


1. Zamboni in DESF : “da intendersi molto prob. [al’], fase arcaica con [l’] successivamente passato a [j]”.

Lien permanent :  http://www.atilf.fr/DERom/entree/'ali-u